fbpx

CHALET de 30m2

Craquez pour un chalet de 30m2 !

La sonnerie caractéristique de Teams se fit entendre. Daniel avait appris à ne plus se précipiter. Sa nouvelle vie lui avait fait comprendre qu’il ne sert à rien de courir… Il sourit intérieurement. « Ce facétieux Jean de La Fontaine était un sage ! », murmura-t-il. Il regarda avec plus d’acuité tout autour de lui : le canapé, les fauteuils confortables, les coussins aux teintes d’un doux vert pâle, le miroir en forme de soleil ; toute la décoration était en harmonie.

Il avait bien fait, il y a quelques mois de s’intéresser aux chalets de loisirs. Il avait craqué pour un chalet de 30m2, implanté dans un des coins qu’il préférait de la région. Pas trop loin d’un village mais suffisamment pour se sentir au calme. Ce n’est pas que le bourg étouffait sous une animation fébrile, telle qu’il l’avait vécue depuis tant d’années en ville, mais il avait un besoin vital d’être proche, mais vraiment tout proche de la nature. Le chalet en question lui avait plu parce que justement il était implanté en lisière de forêt.

  • Un chalet de 30m2, tout de même, tu ne penses pas que cela va être un peu juste pour nous ? s’était inquiétée Marie, sa compagne, quand il lui avait fait part de son projet.
  • Non, tu verras, je l’ai visité. L’entreprise Hédonia, qui le commercialise, m’a assuré qu’un couple s’y sent tout à fait à l’aise. Ils en ont vendu plusieurs de cette superficie. Si tu veux, on va voir celui qui m’intéresse ce week-end.

Le couple avait filé là-bas le samedi et Marie avait de suite était conquise. Elle fit part de son enthousiasme.

  • C’est incroyable comment un chalet de 30m2 peut proposer comme espace ! On ne s’y sent pas du tout à l’étroit. D’ailleurs j’ai l’impression qu’il est plus grand.
  • Effectivement, lui avait répondu la représentante d’Hédonia, sa superficie est en fait de 35 m². Mais cela ne change pas le prix.

Daniel et Marie étaient repartis enchantés. Après discussion, le soir même, ils avaient pris leurs décisions : ils l’achetaient. Tout leur plaisait dans le cottage.

L’agencement de la pièce principale était très bien imaginé, avec la cuisine américaine au style épuré. La petite salle d’eau convenait parfaitement. Partout, des possibilités de rangement. Et l’ossature bois en épicéa était un plus !

CHALET de 30m2

Daniel sursauta. La sonnerie de Teams, insistante, l’avait tiré de sa rêverie. « Il faut que je décroche sinon ma cheffe va être furieuse », se dit-il. Il connaissait bien le caractère emporté de la directrice de la start-up dans laquelle il travaillait depuis six ans.

  • Hello Daphné ! Comment vas-tu ?

Daphné ne prit pas le temps de répondre et attaqua tout de go.

  • C’est bien joli le télétravail mais je n’ai pas beaucoup de tes nouvelles depuis hier !
  • Enfin Daphné, je t’avais promis un envoi vers 18h. Il est à peine 17h30. Un peu de patience.
  • J’aime bien savoir où en sont mes collaborateurs. Et toi, tu n’es pas très « causant ». Je ne sais pas où tu en es. Tu avances ?
  • Bien sûr que j’avance, mais il faut me laisser finir mon job. Là, je perds du temps.

Voilà des mots qu’elle comprenait. Time is money. Il perçut une sonnerie de téléphone. Quelqu’un cherchait à la joindre. Il était sauvé.

  • Très bien. Mais je veux ton rapport dans une demi-heure, pas plus. Bye.

 

2 chambres du chalet laissaient la possibilité à chacun de s’isoler

L’image s’effaça comme par enchantement. La magie d’internet ! Daniel, dans le calme retrouvé de la pièce à vivre, se concentra. Oui, il fallait qu’il finisse la première étape, cruciale, de ce projet de réalité augmentée. Cela faisait des semaines qu’il était dessus. Il sentait que le fait de s’éloigner de la ville, du bureau où les murs transpirés le surmenage, lui avait fait beaucoup de bien. Ici, il pouvait réfléchir, se concentrer. Par contre, il avait trouvé dommage que Marie n’ait pas été autorisée à faire elle-aussi du télétravail.

Les deux chambres du chalet de 30m2 laissaient la possibilité à chacun de s’isoler. En plus, la connexion était excellente. Ils l’avaient testée lors de leur visite. Donc pas de souci. C’était plutôt un problème de confiance dans l’entreprise où travaillait Marie. Sa direction était assez réticente aux changements sociétaux. La pandémie de la Covid 19 avait pourtant accéléré les choses, en tout cas dans sa start-up à lui. Daphné avait un caractère pas facile mais au moins elle savait revoir son management quand elle sentait que c’était le moment.

Daniel mit un point final aux explications accompagnant ses schémas. Une dernière relecture et hop!, le tout était parti dans la boîte mél de sa cheffe. Demain, Marie serait là pour le week-end, heureuse de le retrouver dans leur « datcha » comme elle aimait le dire.

 





Vous souhaitez des informations sur l'un de nos modèles de chalets de 30m2 ?